Agriculture

La privatisation forcée de l’agriculture est-elle en cours au Sénégal ?

 

Une privatisation voulue par certaines banques ou agences de développement  et selon un modèle agricole apparemment non inclusif et qui ne nous correspond pas. Ceux qui financent nous disent vers où regarder. Le plus gênant et surprenant dans ce processus, c’est qu’il est financé avec l’argent du contribuable : nos générations futures vont payer pour une émergence fictive. J’avoue que je peux me tromper car il s’agit là d’une perspective assez sombre.

Heureusement, il y a les pistonnés, doués pour faire la morale et qui vont vite se trouver un contre argument très persuasif. En voici une image qui traduit le paradoxe du modèle agricole en cours, on a un PRACAS qui va nous  coûter  581 milliards de FCFA et 4 ans après la SECNSA évalue à 639 milliards de FCFA sur 5 ans le programme de lutte contre la faim au Sénégal.

Quel sera le prix de l’émergence agricole et qui va en profiter ? Les sénégalais ?? Les agro businessman ?? Les citadins ?? Les jeunes ?? Les femmes ?? Les paysans peuvent aller se rhabiller car ils sont trop pauvres pour être productifs, en attendant leurs leaders sont allés applaudir à la salle des banquets.

L’atteinte de l’autonomie alimentaire est pris à bras le corps par les pouvoirs publics, pour la  réduction du taux de pauvreté, je ne sais pas. Le seuil de la pauvreté monétaire au niveau national est à 675 FCFA (923 FCFA à Dakar, 561 FCFA en milieu rural et 662 FCFA dans les autres centres urbains) dont le seuil alimentaire est à 388 FCFA (ESPS 2006). Est-ce si compliqué de nous sortir de la pauvreté ? En montrant les réalisations, montrez-nous aussi les progrès faits en matière de réduction de la pauvreté, les opposants nous montrent déjà l’étendue de la pauvreté.

Source: Lavoixdelavallee.wordpress.com

Agriculture








Commentaires

Designed by espritcitoyen.com