Religion

la levée des équivoques

 

Au nom d’Allah le miséricordieux le tout miséricordieux, Seigneur du Levant et du Couchant, Il est Le Premier le Dernier, l’Apparent et le Caché. Puissent les bénédictions et la paix d’Allah être sur Son dernier Messager Muhammad ibn Abdullah.

Au tout début de l’islam l’enseignement de la science se faisait par étapes conformément à la réceptivité mais aussi aux réalités de ce temps. Le principe de l’abrogation des versets s’explique par ce dernier car la révélation pourrait être faite d’une manière complète et exhaustive mais le Très-haut en a décidé ainsi. La sagesse qui réside sur la façon dont les versets nous sont parvenus, n’est rien d’autre que la contextualisation des commandements et recommandations. Cependant, point de doute que l’achèvement du Saint livre n’a pas épargné les équivoques dans les esprits de ceux qui ne se sont pas alignés au rang des biens guidés, c’est la raison pour laquelle la faiblesse humaine sa soif du pouvoir et tout ce qui va dans ce sens ont favorisé  la naissance de multiples courants de pensée inspirée d’emblée des précurseurs, ces opposants des gens de la droiture.

Le début de toute religion est censé être le repentir et sa finalité le salut, tout ce que représente l’islam s’harmonise avec la soumission et la quête de la paix intérieure, tout ce qui est en désaccord avec ces deux principes est toute autre chose et non l’islam. Au temps du prophète (Paix et salut sur Lui) ce qui importait le plus s’était la quête d’une conscience qui va en accord avec l’unité et la purification dans tout acte, en une phrase agir que pour le sentier d’Allah azzawajal, l’intérêt commun de la communauté se voyait être d’une importance capitale et c’est ce qui faisait la force des musulmans s’unir pour Allah azzawajal et combattre toute pensée qui trahit l’essence même de cette religion qu’est le Tawhid(unicité).

Les meilleurs de ce temps,  où les musulmans se comptaient par des milliers, sont les meilleurs de notre temps où on se compte par millions. Je veux dire que tout courant qui prône tout ce qui est autre que l’unicité des musulmans dans la vérité et conformément à l’enseignement prophétique est un courant qui gomme la réalité de la pensée islamique dans ces rangs mais œuvre exclusivement que pour le compte de Satan le lapidé.

La vertu est au cœur de l’islam et les meilleurs au temps du prophète (Paix et salut sur Lui) étaient des derviches des ascètes des gens qui, leurs nuits et leurs jours ne se résumaient que par l’adoration et la contemplation des mystères de l’univers tout en portant le manteau du parfait homme en société c’est à dire serviable et utile des exemples parfaits pour une nation.

Force est pour nous de mettre l’accent sur ce qui se passe de nos jours et qui est le résultat de ce que nous avons mentionné au début concernant les non-alignés, Allah azzawajal nous dit dans le coran : « Et cramponnez-vous tous ensemble au “Habl” (câble) d’Allah et ne soyez pas divisés; et rappelez-vous le bienfait d’Allah sur vous : lorsque vous étiez ennemis, c’est Lui qui réconcilia vos cœurs. Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères. Et alors que vous étiez au bord d’un abîme de Feu, c’est Lui qui vous en a sauvés. Ainsi, Allah vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés. » (S 3/103) et le câble d’Allah n’est rien d’autre que la voie des gens de la droiture et non ceux qui prétendent être les traditionnalistes radicaux et héritiers de la pensée des précurseurs. Dire qu’Allah azzawajal en ce temps est le seigneur digne d’adoration c’est-à-dire l’attestation de la chahada n’est pas toujours semblable qu’avant, pourquoi ? parce que la présence du prophète (Paix et salut sur Lui) représentait une force qui les propulsait dans les plus haut degrés de l’islam, la certitude absolue que stipule ce verset coranique qui dit : «adore ton seigneur jusqu’à ce que te vienne la certitude» (S 15/99) et cette certitude est le summum du monothéisme. En mieux, comprendre ceci revient à comprendre l’état ou se trouvait le compagnon Seydina Bilal ibn rabah le muezzin du prophète l’élixir des gens de la droiture, le flambeau de la pensée mohammadienne, l’esclave affranchit par le noble compagnon Seydina Aboubacar le véridique (qu’Allah azzawajal les agrée), lorsqu’on voulait lui faire apostasier de sa religion, dénudé et roche sur sa poitrine comme il a été rapporté de source sure dans Fath al bari du hafiz Ibn hajar al asqalani, sa foi ne pouvait être ébranlée d’un seul iota et il disait Ahadoune Ahad(Il est  Un et Unique), cette force ne peut s’expliquer que par un dévoilement, ce qui de nos jours est contesté car voir des gens qui attestent ce degré de foi est plus rare que le mercure rouge. Si l’islam du début ne voit plus le jour, si cette force dans la foi et les nobles caractères de ses compagnons sont remplacés par des discours qui ne se basent sur aucun fondement et qui ne se limitent qu’à des débats sur la jurisprudence et le takfirisme(excommunitcation), c’est-à-dire traiter les musulmans de mécréant pour que leurs sangs soient licites pour eux, alors l’islam a un réel  problème. A cet effet, résoudre ceci ne se fera que par considérer tout homme sur terre en tant qu’Élu d’Allah sans distinction de race de foi ni quoi que ce soit et œuvrer de sorte que  les vertus mouhamediennes se propagent dans les cœurs et ceci ne peut se faire que par un retour vers cette lumière d’avant, non par s’autoproclamer ou s’apparenter à un courant qui se dit appartenir aux précurseurs (salafs) etc. Cette lumière ne s’achète pas, ne se vend pas et elle ne s’incarne pas, elle s’hérite  siècle par siècle par le garant de son temps comme le dit le hadith selon lequel : «"Au début de chaque siècle, Allah envoie un réformateur qui renouvelle à cette communauté les affaires de leur religion» (Abû Dâwûd), le prophète (Paix et salut sur Lui) en réalité son enseignement ne peut disparaitre et ceci est chose certaine pour ceux qui voient avec un intellect pur  comme le dit le verset :«ne dites pas que ceux qui sont morts dans le sentier d’allah sont morts mais ils sont vivants mais vous en êtes inconscients»(S 2/154).

Revenir en arrière s’autocritiquer et acquérir cette lumière fera que nos cœurs auront ladite foi de Seydina Bilal et ceci en réalité est la bonne nouvelle dont Allah azzawajal fait référence dans le coran en ces termes :«lorsque vient le secours d’Allah ainsi que la victoire et que tu vois les gens entrer en foule dans la religion d’Allah alors, par la louange, célèbre la gloire de ton seigneur et implore Son pardon. Car c’est Lui le grand Accueillant au repentir »(sourate 110) cette victoire n’est rien d’autre que la victoire de la lumière d’Allah azzawajal sur l’obscurantisme de nos passions.

En outre, cette bonne nouvelle Allah azzawajal nous la rappelle dans la sourate 78 aussi en ces termes : «Sur quoi s’interrogent-ils mutuellement ? Sur la grande nouvelle, à propos de laquelle ils divergent. Eh bien non! Ils sauront bientôt» (S 78/1-4).

Qu’Allah nous accorde force et abnégation afin que nos vies soient dévouées à la cause du meilleur des hommes, le Serviteur de Dieu par excellence, la ville de la connaissance Muhammad Ibn Abdallah (Paix et Salut sur Lui), qu’Allah (azzawajal) nous accorde Son pardon et nous couvre de Sa miséricorde ici-bas et dans l’au-delà, meilleure oraison d’Allah (azzawajal) sur le dernier messager et sur sa descendance.

Ibrahim Ibn Ahmad

Religion








Commentaires

Designed by espritcitoyen.com