Politique

La honteuse guéguerre des APRophiles du Canada

 

 

Au-delà de la mobilisation spectaculaire de braves Citoyens-sentinelles debout et déterminés vivant en Amérique du Nord pour un NON juste, digne, honorable et salvateur qui retienne toute notre attention, il y avait également en terre new-yorkaise le déroulement d'une attendrissante épisode du fameux et très inspiré soap opera des militants de l'APR au Canada.

En effet, les partisans de Macky Sall au Canada vivent depuis 2012 dans la tourmente et le désordre total! Des militants se réclamant des premières heures ou des temps durs, sont toujours relégués au dernier plan par des néo-politiciens, des opportunistes, des arrivistes aux agendas cachés qui agissent, dit-on, subtilement pour nuire ou anéantir des engagements et des liens politiques. En léthargie notoire, la structure apériste au Canada dispose donc invraisemblablement de plusieurs coordonateurs devenus des ennemis jurés qui s’adonnent sans vergogne à des actes de haute bassesses interminables, à des querelles de positionnement pour un leadership perdu d’avance par tous. En grande majorité, ils se grisent d'argent qui leur procure assurément certaines sensations, émotions ou excitations surtout au moment du partage des liasses de billets en euros et/ou en dollars plusieurs fois laissées par le champion des gueux revêtus de la République du Sénégal en guise de grasse prébende politique.

Cette scandaleuse réalité somme toute à l'image même de Macky Sall certifie d'abord et avant tout les propos de Souty Touré qui expliquait à juste raison qu' « à l’APR, on a l’impression d’être dans une armée mexicaine où il n’y a pas de chef, où on n’a pas peur du chef, où personne ne respecte les directives du chef. Chacun fait ce qu’il veut». C'est dans ce bordel permanent qu'il faut avec amertume inscrire en guise exemple parmi tant d'autres l'inédit communiqué du 16 mars 2019 donnant suite à une réunion sur le bilan des élections présidentielles et dans lequel « la majorité des sections de l'ARP au Canada» exprimait sa consternation que le budget de campagne électorale remis par Macky Sall au Coordonnateur fédéral pour la caisse nationale de la DSE Canada au mois de Juin 2018 était bel et bien  de 20 000 euros contrairement au montant des 10 000 euros déposé à la trésorière nationale. S'en suivent ces Considérants sur d'une part, « le manque de transparence et de concertation autour de la gestion des ressources financières mises à notre disposition par le Président, Secrétaire national du parti» et, d'autre part sur «le conflit collectif régnant présentement au sein de l'APR Canada et qui entraîne son blocage total et dysfonctionnement manifeste». 


Comme si ces graves accusations sournoisement débagoulées ne suffisaient pas, les rédacteurs du communiqué, pensant probablement aux reproches qu'on leur ferait, se justifient d'avance: « nous avons sans doute reçu beaucoup de griefs de part et d'autre concernant l’action de ce dernier(lire Coordonnateur fédéral ici incriminé) à la tête de la DSE, mais nous avons été patients sachant que les échéances électorales nous dictaient de rester dans les rangs pour la simple et bonne raison que c'était le temps de notre leader le Président Macky Sall. Sur ce, nous avons mis l'emphase sur un maximum de cohésion de groupe afin d'avoir un score honorable au sortir de ces élections au Canada».
Tenez-vous bien! Ce n'est pas le film polar «Frères ennemis» de David Oelhoffen que nous vous relatons ici. Il s'agit plutôt du quotidien affligeant de personnes se considérant comme matures et responsables, des militants engagés dans un même et unique parti politique et qui, semble-t-il, ont rejoint définitivement la lignée déjà vouée à l’anéantissement dans laquelle se trouvent les très célèbres enfants d’Œdipe.  Du vrai et réel n'importe quoi!
Ainsi, l’APR au Canada sombre, périclite et ne devient en fin de compte qu’une crèche pour adultes parrainée par Macky Sall qui en incarne en toute logique la totale malédiction. Il s'y côtoient et s'affrontent des militants aventuriers-amateurs de la politique, des baroudeurs, des ménestrels, des...des... Du vrai et réel n'importe quoi!
Plusieurs parmi eux, sont sur le terrain politique en quête d'opportunités, de visibilité, d’honneurs et de privilèges et n'hésitent jamais à profiter de chaque occasion pour flatter les piètres qualités de leur pauvre chef de parti Macky Sall. C'est justement à ce niveau-là qu'il faut placer et comprendre le déplacement loufoque et absurde des deux fractions de l'APR-
Canada à New-York. Ils s'y sont donnés ridiculement en spectacle avant d'être reçus séparément par leur irresponsable chef suprême. D'un côté, il y a l'équipe du Coordonnateur national Hady Traoré à qui, rapporte-t-on, le petit Macky Sall a renouvelé toute sa confiance sur la base du maintien du statu quo au niveau des instances du parti. De l'autre, on note l'équipe de la nouvelle DSE Apr Canada sous la responsabilité d'Abdoul Moutalib  Hane, le nouveau coordinateur fédéral proclamé et l'ex chef du bureau économique qui étaient également très satisfaits de leur audience.

Voilà tel que se présente dans le fond l'APR et ses petits partisans au Canada! Pire, Macky Sall leur méchant chef n'y peut rien et ne fera rien. Car Macky Sall est un délinquant politique mesquin et solitaire paradoxalement terrassé par une peur atroce. Acceptons-le pour toujours, la peur est constitutive de l’autorité politique illégitime et illégale de Macky Sall. Cette peur, en paraphrasant Bertrand Duhaime, représente ce «sentiment d’inquiétude et d’inconfort plus ou moins violent face à un danger réel ou présumé, danger qui peut laisser entrevoir un mal, un inconvénient, un dommage, une perte, une intimidation, une menace à sa sécurité, une atteinte à son intégrité ou à son existence, un malheur. Il s’agit d’une émotion dissolvante, à caractère affectif, résultant du sentiment d’être à la merci de quelque chose, d’être dominé par quelqu’un, d’être dépassé par les événements, d’être incapable de faire face à une situation, de voir surgir des situations contraires ou de voir apparaître des ennemis potentiels invisibles ou de subir des torts irréparables».

Englouti dans les méandres de ses intimes désirs encore non assouvis, le chéri de Marième qui ressent et pique souvent de la colère, est encore absorbé par ses expériences d’attachement politique du passé et surtout par les fatals conflits politiques ancrés dans sa courte mémoire. Il est en toute chose confus, incohérent et manque d’introspection, de capacité à comprendre ce qui se passe à l’intérieur de son propre parti politique et même au-delà. Tout ce qui l'intéresse c'est le pouvoir et se maintenir au pouvoir à tout prix!

Sans cesse et sans détour, ses partisans se fichent et se moquent de lui en bafouant ses consignes, ses ordres, ses directives et ses mises en garde. Plus grave, il leur voue une loyauté si stupide allant même jusqu’à leur accorder très souvent des privilèges démesurés pour calmer les ardeurs factices des uns et/ou pour atténuer la frustration démoniaque des autres. On dirait que le summum de l’arrogance déjà atteint ainsi que les interminables chamailleries de ses militants sans aucune valeur positive apparente pour lui, pour son parti et pour notre cher Sénégal, l’amusent. Du vrai et réel n'importe quoi!
À volonté ses partisans s'entretuent à l'intérieur comme à l'extérieur du pays! Or, le regard et l’attitude à cultiver face à la peur restent l’audace et la confiance en soi. Pour s’extirper de son pétrin ou ouvrir ce qui lui reste de sa conscience si altérée et en faire la priorité de son très pitoyable destin politique, il faut, en toute générosité de notre part, que Macky Sall de l’APR sache bien qu’il a intérêt à faire cesser cette désastreuse récréation en survivance, à avouer sans délai ses innombrables crimes et surtout à plaider coupable pour HAUTE TRAHISON. 

Pathé Guèye-Montréal 

 

Politique








Commentaires

Laisser un commentaire.

Merci de rester courtois. pas d'attaques personnelles, ni d'insultes.

Designed by espritcitoyen.com