Actualité

Kémi séba arrêté au Burkina après avoir tenu un discours de verite

 

Rappeler le rôle de certains dirigeants africains sur les nombreuses difficultés que vit le peuple africain est devenu un crime. Le militant anticolonialiste est en garde à vue pour des propos tenus contre le président Kaboré lors d’une réunion publique à Ouagadagou.

Maître Prosper Faramal'avocat de Kémi Séba a pu rencontrer son client, samedi en fin d'après-midi :

« Dès mon arrivée, l'agent enquêteur lui a signifié que sur de nouvelles instructions du procureur, désormais, il devrait considérer qu'il était retenu dans le cadre d'une procédure engagée contre lui pour injure à l'encontre du chef de l'État, M. Roch Christian Kaboré. Au delà des injures, on lui reproche d'avoir incité les populations et notamment la jeunesse à la révolte ; d'avoir aussi, d'avoir tenu certains propos, notamment en disant que sous le régime du président Compaoré, la sécurité était mieux assurée au Burkina que sous le régime du président Kaboré. Il avait, par ce fait là, tenté de démoraliser, selon les termes de l'agent enquêteur, "tous ceux qui se battent au Burkina Faso contre le terrorisme. »

Pour Hervé Ouattara, le responsable du Front anti-CFA qui avait invité Kémi Seba à participer au débat, son interpellation marque les limites de la liberté d’expression au Burkina Faso.

« Pour nous, c'est une entrave à la liberté d'expression, déclare-t-il. Nous nous sommes battus pour cette liberté. Je pense que c'est au prix du sang que nous avons acquis cette liberté. Le président Kaboré est aujourd'hui le prix de cette lutte. Donc pour nous, arrêter Kemi Seba parce qu'il a juste traité le président Kaboré de "passoire politique", c'est revenir en arrière. L'attitude du régime actuel n'est pas pour favoriser le développement, l'expression de cette liberté ».

 

 

Actualité








Commentaires

Laisser un commentaire.

Merci de rester courtois. pas d'attaques personnelles, ni d'insultes.

Designed by espritcitoyen.com