Parole aux citoyens

Entre reddition des comptes et réduction des comptes

 

Le Sénégal un pays cité en exemple en matière de démocratie n'a pas attendu d'avoir un président qui se nomme Macky Sall pour entrer dans le circuit des états démocratiques. Le peuple sénégalais est un peuple mûr qui connait le vote avant l'arrivée de Senghor en tant que premier président.

La trajectoire connue par ce pays, notre pays fait que chaque Sénégalais est en mesure de discerner la reddition des comptes une exigence démocratique pour tout état inspirant à aller de l'avant à la réduction des comptes qui consiste à vouloir coûte que coûte réduire son principal adversaire politique au néant par le subterfuge judiciaire. Le cas de Khalifa Sall avec la manière épistolaire par laquelle il a été appréhendé et emprisonné nous laisse très dubitatif sur cette façon de lutter contre l'enrichissement illicite. Ainsi, tout le monde s'accorde sur le principe mais son fonctionnement ne rassure pas. Parce que dirigée uniquement vers l'opposition. Or, cette lutte contre l'enrichissement illicite était destinée à apporter des réponses à des interrogations valables adressées à plusieurs pontes du régime libéral. Au-lieu de cela, le président a choisi de pratiquer une reddition de compte politique qui ménage ceux qui ont accepté de venir à ses côtés et sanctionner l'autre camp qui a choisi le refus. Mais les Sénégalais sont assez murs pour faire la différence.

Oumar A Ndiaye

 

 

 

 

Parole aux citoyens








Commentaires

Designed by espritcitoyen.com