Actualité

Covid-19 : Dr Bousso s’attend à de nouvelles contaminations

Le directeur du Centre des opérations d’urgence sanitaire (COUS), Docteur Abdoulaye Bousso a prévenu dimanche sur la possibilité d’enregistrer des contaminations supplémentaires dans les jours à venir suite à l’identification et au suivi de plusieurs contacts.
 
"Sur les deux semaines à venir, il faut s’attendre à de nouveaux cas", a précisé Dr Bousso lors du point de la situation sur la pandémie.
 
Il a souligné qu’au vu du suivi épidémiologique, il faut s’attende à de "nouveaux cas", parce que les mesures prises par les autorités sanitaires vont faire leurs effets dans 15 jours.
 
"Actuellement, nous suivons 1000 contacts et 969 cas sont déjà sortis de nos suivis. Ce sont les personnes contacts liées aux quatre premiers cas. Tous ces contacts sont sortis de nos suivis", a dit le directeur du COUS.
 
Le nombre total de cas de COVID-19 au Sénégal est passé à 67 suite à la détection de 11 nouveaux cas.
 
Selon le Dr Bousso, les cas sont aujourd’hui répartis sur cinq régions.
 
"Il s’agit de la région de Dakar, de Thiès (Mbour), de Diourbel (Touba), Saint-Louis et Ziguinchor. C’est dans ces régions que nous avons des cas positifs", a-t-il fait savoir.
 
Il a indiqué que quatre sites de prise en charge traitent les malades.
 
Il s’agit du Service des maladies infectieuses du Centre hospitalier et universitaire de Fann à Dakar, de l’extension de l’hôpital des enfants de Diamniadio, du centre de santé de Darou Minam et du Centre hospitalier régional de Ziguinchor, a précisé Dr Bousso. 
 
"Nous avons en perspective d’augmenter la capacité de prise en charge de l’hôpital de Saint-Louis. Nous prévoyons de mettre en place à Saint-Louis, un centre de prise en charge pour accueillir les patients. Egalement le service des maladies infectieuses de Kaolack. La structure de santé où ont été diagnostiqués les cas de Thiès va servir de centre de traitement. Nous allons appliquer la même stratégie qu’à Touba", a-t-il expliqué.
 
Il a ajouté qu’une structure sanitaire privée a été donnée au ministère de la Santé par un médecin pour la prise en charge des patients dans la région de Dakar.
 
Le directeur du Centre des opérations d’urgence sanitaire a insisté sur la présence de la pandémie au Sénégal, en appelant les populations à prendre conscience des mesures édictées.
 
"Aujourd’hui dans la stratégie, des mesures médicales ne vont pas mettre fin à l’épidémie (…). Nous n’avons pas de cas graves, mais il est important que les mesures soient respectées", a demandé Dr Bousso.
 
Espritcitoyen.com-Aps

Actualité








Commentaires

Laisser un commentaire.

Merci de rester courtois. pas d'attaques personnelles, ni d'insultes.

Designed by espritcitoyen.com